Archives des étiquettes : who drives

25 heures de Spa 2018 : La 160 revisitée…..

PMA_9014

Peu de modifications visuelles sur la 160, mais malgré tout quelques logos par ci par là pour revisiter la décoration de la voiture. Bien entendu, les sponsors principaux restent présents, et renforcent même leur présence en termes de « dimensions » sur la voiture.

PMA_6978

La 160 aux essais qualificatifs – 25 heures de Spa 2018

PMA_6910

La 160 aux essais qualificatifs – 25 heures de Spa 2018

Texte & Photos : FC

25 heures de Spa 2018 : Le départ sera donné à 16H00

PMA_9014

120 voitures s’élanceront cet après midi à 16H00 (heure belge !) pour deux tours d’horloge….plus une heure. La météo semblant du coté de la course cette fois, le soleil devrait être présent tout au long de l’épreuve, qui se déroule – d’habitude – très souvent avec une partie de pluie.

La 160 partira en ….42ème position, après avoir signé le ….32ème temps aux essais qualificatifs de vendredi en 3’00. Une pénalité pour vitesse excessive dans les stands, dont l’équipage français se serait bien passé. Mais la course est longue et la position sur la grille aussi flatteuse soit elle, n’est pas synonyme de bon résultat. Il faut d’abord finir la course, et 25 heures c’est long !

A suivre !

Texte & photos ; FC

25 heure de Spa 2018 : La course en direct

PMA_9014

Les 25 heures de Spa, ça se vit sur la piste (ou au bord pour les moins chanceux….). Et pour ceux qui n’auraient pas le loisir de venir sur le circuit, nos amis organisateurs belges vous feront vivre la course en direct sur …..

http://www.vwfuncup.eu

Vous pouvez même y trouver un live caméra qui vous permettra de voir les voitures en action……

Bien évidemment pour les nouvelles de la 160……Restez avec nous

Texte & Photos : FC

25 heures de Spa 2018, la parade supprimée !

 

PMA_9014

C’était pourtant un événement dans la course, devenu une tradition….. Avant le début de la course les vérifications techniques se faisaient sur la place principale de Stavelot, ville qui jouxte le circuit ardennais de Spa. Cette « célébration » façon place des jacobins pour les 24 heures du Mans, avait l’avantage de voir la centaine de voitures prendre la route pour se retrouver au milieu de la ville où tous les habitants venaient participer à la fête.

 

Et bien pour 2018, plus de descente en ville. Peut être l’accident de l’année passée faisant un blessé parmi les mécaniciens en est la cause ? C’est toutefois bien dommage !

Article & Photos : FC

21ème édition des 25 heures de Spa de fun cup, ce weekend !

DSC_4062

C’est effectivement la 21ème fois que les VW Fun cup se retrouveront sur le circuit de Spa Francorchamps pour la course la plus longue du monde en circuit, les 25 heures de Spa. A l’origine, cette course devenue mythique dans le sport automobile, s’appelait les « 3000 kilomètres de Spa », en rapport avec la distance parcourue sur …..le temps de la course. Mais le marketing a ses raisons que la raison de la course automobile connait, et le nom fur changé. certes, une course de 24 heures aurait pu être disputée, mais l’ACO titulaire de la marque « 24 heures du Mans » n’aurait pas vu cela d’un très bon oeil, et en plus pour se démarquer, rajouter une heure, et devenir de fait la course la plus longue du monde en circuit……

DSC_4012

Le fameux raidillon de l’eau rouge – circuit de Spa francorchamps 

Mais revenons à l’essentiel et à cette 21ème édition. 115 voitures sont attendues ce vendredi pour les premiers essais qualificatifs  qui se dérouleront en deux manches. la première de 12H40 à 14H40, et la seconde de 18H15 à 20H15. La course débutant ce samedi à partir de 16H00 pour 25 heures, soit jusuq’à dimanche à 17H00.

Coté Zosh Compétition, 4 voitures seront engagées. la 160, la 275, la 276 et la 412. Quelques belles « pointures » s’aligneront au sein du team manceau, avec notamment Mathieu LAHAYE, déjà vu en sport prototype, notamment aux 24 heures du Mans, sur la 275, et Maxime ROBIN, aligné à la course d’ouverture des 24 heures du Mans 2018 « Road to le Mans », sur la Norma numéro « 72 », avec laquelle il a remporté les 4 heures de Dijon, le weekend dernier.

DSC_3787

Cyril PINAUD déjà présent au volant de la 160 en 2016 – 25 heures de Spa 2016

La « 160 », parlons en qui sera menée par Pascal ROUX et Charles EMME, les pilotes habituels du championnat de France de la spécialité, renforcés pour l’occasion par Cyril PINAUD, et …….. Maxime ROBIN, en remplacement de Didier HOUAL forfait.

DSC_0547

Maxime ROBIN récent vainqueur des 4 heures de Dijon en VdeV

A suivre !

Texte & photos : Formula Concept

Les 12 heures de Magny Cours ce weekend !

Circuit de Magny Cours

Ce weekend se déroulera la 4ème manche du championnat de France de Fun Cup, sur le circuit de Nevers Magny Cours.

La course étant une discipline bruyante, et le repos dominical devant être respecté, la course de Magny Cours aura lieu le samedi, contrairement aux autres épreuves qui ont lieu elles le dimanche.

PMA_0989

La 160 aux 8 heures de Dijon 2018

Les essais débuteront samedi à 8H00 pour une durée de 3 heures, soit jusqu’à 11H00. Le départ de la course ayant lieu à ….12H00. Ca laisse assez peu de temps aux mécaniciens pour « entretenir » les voitures et effectuer la révision d’usage entre les essais et la course. Inutile de préciser que les pilotes ne sont pas « autorisés » à sortir de la piste pendant ces même essais sous peine de ne pas prendre le départ…..à temps ou pas du tout, le cas échéant. Départ à 12H00 pour une course de 12 heures, soit fin à minuit.

La 160 sera donc présente sur le circuit nivernais avec pascal ROUX, Charles EMME et Maxime ROBIN. Un équipage qui pourrait permettre d’améliorer – espérons le – le classement au championnat, puisque la voiture aux couleurs de Who Drives figure en 30ème position avant la course de Magny Cours. Elle ne sera pas la seule voiture engagée par le Zosh Compétition, puisque la 29 – le retour – la 82 et la 412 seront de la partie également.

A suivre !

Texte et photos : FC

 

 

Maxime ROBIN aux 12 heures de Magny Cours, en Fun Cup

PMA_1818

Pour ceux qui suivent attentivement la Fun Cup à travers ces colonnes, on ne présente plus Maxime ROBIN. Kartman de talent, Maxime est rapidement passé à la voiture ….en Fun Cup, alors qu’il n’avait pas encore son permis. Il n’a pas mis longtemps à s’adapter à la discipline, puisque lors de sa 1ère saison dans la discipline, en 2015, il a réussi à décrocher la 3ème place au classement général, en compagnie de son père, Didier et de son frère ainé Arnold.  3 podiums en 2016, une première victoire en 2017, et toujours classé dans les trois premiers du championnat.

Depuis le début de la saison 2018, le pilote manceau a changé de terrain de jeu en pilotant des prototypes, toujours dans des courses d’endurance, au sein de l’équipe « SO24 » avec l’objectif des 24 heures du Mans. D’ailleurs, Maxime participera à la course d’ouverture des prochaines 24 heures du Mans – « Road to le Mans » – au volant d’un prototype LMP3.

Photo 3 - LMP3

La LMP 3 des frères Robin – VdeV Castellet 2018

Ca n’empêche pas le jeune pilote de revenir régulièrement à ses anciennes passions en reprenant le volant d’une Fun Cup, comme au Mans, lors de la dernière épreuve de Fun Cup disputée début mai. Fidèle à la voiture « 275 » et toujours en famille, Maxime à pris la tête de la course dès le départ, pour finir sur le podium, en 3ème position.

Toujours aussi enjoué à l’idée d’en découdre en peloton, Maxime fera partie du Zosh Compétition pour les 12 heures de Magny Cours qui se dérouleront le 9 juin prochain, et roulera sur la… « 160 », en compagnie de Pascal ROUX et Charles EMME. Une aubaine pour la voiture de Formula Concept qui pourrait se trouver à une position fort peu habituelle pour elle, dès les essais.

PMA_2393

La 160 se présentera à Magny Cours avec Pascal ROUX, Charles EMME et Maxime ROBIN

A suivre !

Texte & photos : FC

8 heures du Mans : Une course difficile !

DSC_4621

Une course qui se présentait bien sur le papier, malgré un tirage au sort peu favorable à la 160, qui la reléguait en dernière ligne sur la grille de départ, à coté d’une autre voiture « Zosh Compétition », la 276, et derrière une … »Zosh Compétition », la 412. Inutile de dire que les anges gardiens de l’écurie mancelle devaient être en train de se divertir au moment du tirage au sort.

PMA_1880

La 160 sur le circuit Bugatti du Mans pour l’édition 2018 de la course Fun Cup

Bref, la course étant longue (8 heures), ça devait pouvoir s’améliorer. Pour cette troisième manche de la saison, même si c’est Pascal ROUX qui décrocha le meilleur temps de la voiture aux essais en 2’03 », c’est Stéphane TREMIER qui fut désigné pour prendre le départ de la course, en compagnie des soixante autres voitures qui ne demandaient qu’à en découdre.

A 9H00, les concurrents étaient lâchés pour les 8 heures de course prévues. Stéphane très à l’aise déjà la veille confirmait ses bonnes dispositions en récupérant deux places dans le premier tour. Il est loin le temps où débutant, il n’osait pas imposer sa voiture aux autres concurrents. Ca s’appelle l’expérience Monsieur ! Tellement d’expérience diront d’aucun, qu’après son premier relais de 40 minutes, Stéphane ramena la 160 en 40ème position, avec au passage 19 places gagnées par rapport à celle de départ.

PMA_1886

Stéphane TREMIER effectua un beau premier relais sur la 160 – 8 heures du Mans 2018

Malheureusement, Charles EMME désigné comme second « relayeur » connut un soucis de démarreur, les mécaniciens poussant la voiture pour la faire redémarrer. « C’est incroyable » dira « JP », le « sorcier » qui officie sur la 160 depuis de nombreuses années comme mécanicien, et d’ajouter « aucun problème aux essais et sur les deux premières courses, et une simple cosse peut nous ruiner le weekend ». « JP » n’était pas au bout de sa déception ! Charles dut passer par la case « carburant », bien que la voiture n’ait effectué qu’un seul relais, et donc pas de nécessité de faire un ravitaillement. Mais comme la course automobile est une science, et qu’avec Jean René DEFOURNOUX, comme team manager, nous disposons d’un stratège de qualité, il intima l’ordre à Charles de passer par la pompe à essence, Stéphane TREMIER étant rentré aux stands sous « safety car ». L’idée, gagner un temps précieux qui permettra de compter les secondes (minutes ?) gagnées à la fin de la course. Prudent, Charles assura un relais rapide et sécurisé, en roulant régulièrement sous les 2’04″, et en ramenant une voiture « neuve » pour le troisième relayeur, en l’occurrence Pascal ROUX. Le problème de démarreur n’étant pas solutionné « définitivement », les mécaniciens décidèrent d’intervenir sur la voiture avant le retour en piste de la 160. Capot levé avec efficacité, diagnostique réalisé en quelques secondes, et autant de vélocité pour refermer le capot et renvoyer la voiture en piste, mais cette maintenance « curative/prédictive » coûtera malgré tout 7 minutes à la 160. Heureusement, le relais de Pascal sera entrecoupé de drapeaux jaunes à chaque tour – de nombreuses voitures faisant des figures et quelques hors piste dans les gravillons et l’herbe du circuit – et les quelques minutes perdues pour le démarreur n’auront pas une grande incidence sur le classement.

PMA_2031

La 160 à l’amorce de la ligne droite des stands – 8 heures du Mans 2018

A 11H10, la voiture revient aux stands pour un nouveau changement de pilote et permettre au public venu en masse sur le circuit sarthois de redécouvrir l’un des pilotes les plus véloces au volant de la 160….Didier HOUAL. L’apanage des « pros » c’est de se fondre dans les conditions les plus difficiles. Et Didier fait partie de ces sportifs atypiques qui peuvent prendre part à une épreuve au pied levé. Absent lors des essais, parce qu’occupé à d’autres joies de la vie, Didier a débarqué dimanche vers 9H30 pour s’habiller et monter dans la voiture à ….11H10, après avoir effectué sa dernière course à Lédenon, en octobre 2017. Pas désemparé, Didier, prudent lors de ses premiers tours va progressivement accéléré la cadence pour atteindre les 2’05″ en quelques boucles, et puis se caler sur un temps de 2’02″ – 2’03″, et ainsi  apporter sa pierre à l’édifice de l’évolution de la 160 vers le haut du classement général de la course.

PMA_2125

La bagarre a été rude entre les 60 concurrents engagés – 8 heures du Mans 2018

A la mi-course, soit après 4 heures de roulage, la 160 pointe en 31ème position. Un tableau de marche respecté, même si le « problème » de démarreur – ayant couté 7 minutes – a ralenti la performance. « Sans ce problème de démarreur, et le temps que ça nous a coûté, nous serions en 22ème position » précise Pascal ROUX.

Qu’importe, la voiture va bien et l’équipage homogène tient l’objectif fixé en terme de temps au tours. Les relais s’enchaînent sans autres problèmes et tous les espoirs sont permis. Les stratèges (nous tairons ici leurs noms !) reprenant le contrôle de la situation commencent à échafauder les scénarios les plus brillants. Considérant les temps au tour, la fiabilité de la voiture, le coefficient de fatigue des pilotes, la consommation, le trafic sur la piste et tout un tas de paramètres que nous ne pouvons révéler dans ces colonnes, de peur que la concurrence s’en empare à notre détriment, la 160 doit finir autour de la 18ème place au classement général. Après une course tronquée à Spa et la sortie de piste de Pascal ROUX, et d’une course un peu terne à Dijon, dont le résultat ne reflète pas la qualité du team, une place dans le « top 20 » au Mans (sur les terres du Zosh Compétition) ne pouvait que satisfaire les « cohabitants » de la 160.

Las, l’histoire ne s’écrivant pas à l’avance, même et surtout en sport automobile, c’était sans compter sur les quelques heures de course qui restait à disputer avant le drapeau à damiers. Stéphane TREMIER qui repartait pour son dernier relais du weekend se faisait surprendre par un concurrent qui partait en tête à queue devant lui, et revenait sur la 160 (en relâchant les freins) pour le percuter à l’arrière gauche. Les espoirs de l’équipage étaient stoppés net sur le bord de la piste du Mans. Certes, une dépanneuse vint prendre la 160 en charge pour la ramener aux stands, certes les mécaniciens s’affairèrent autour du « délit » pour la remettre en état, certes la voiture reprit la piste pour terminer la course, mais pour le classement général, en repartant en ….55ème position, le moral n’était pas au beau fixe au sein de l’équipage de la 160.

PMA_1990

Pascal ROUX avant d’aller goûter les saveurs du bac à sable ! – 8 heures du Mans 2018

Par ailleurs, l’histoire faillit se répéter puisque Pascal ROUX, dans son dernier run, alla prendre la température du bac à sable du virage « aux bœufs ». « Je suivais la 82 (une autre voiture du Zosh Compétition – NDLR) que j’avais laissé passer par mégarde, croyant que c’était la 275 (une autre voiture du Zosh Compétition qui se battait pour le podium au général – NDLR) et en arrivant au freinage du virage « aux bœufs » alors que nous étions en paquet derrière une voiture moins rapide, la 82 s’est décalée sur la gauche et j’ai pensé qu’il allait doubler la voiture plus lente avant le premier virage à gauche, et en retardant mon freinage, je pouvais espérer passer cette voiture plus lente dans le virage. Et de compléter, or, la 82 est revenue sur la trajectoire initiale, je n’avais plus le temps de freiner, j’ai tiré tout droit, heureusement sans dommage ».

Didier HOUAL eut la lourde tache de finir la course, et passa la ligne d’arrivée en 52ème position. Un très mauvais résultat, eu égard au début de course de la voiture. Même Jean René, le boss, y alla de son commentaire « C’est vraiment dommage, sans cet accident, la 160 pouvait terminer dans le top 20 ».

PMA_1879

La 82 termine en 38ème position – 8 heures du Mans 2018

Un début de saison un peu problématique pour la Fun Cup 160 aux couleurs de Formula Concept, qui après trois courses ne figure qu’à la 30ème place du classement du championnat.

PMA_2181

Les 5 voitures engagées par le « Zosh Compétition  » avant la course – 8 heures du Mans 2018

Coté Zosh Compétition – qui rappelons le engageait 5 voitures – les fortunes ont été diverses. La 275 aux mains expertes de la famille Robin – qui faisait une pige au Mans – termine en 3ème position et monte donc sur la podium. La 276 termine en 26ème position, tandis que la 82 passe la ligne d’arrivée en 38ème position. Quand à la dernière voiture engagée, la 412 (celle des Patrick et du Paulo !) même si elle n’a pas franchit la ligne d’arrivée (accident dans les derniers tours), elle est tout de même classée en 41ème position.

PMA_1920

Une course, un podium (3ème), la famille Robin n’a rien perdu de son talent – 8 heures du Mans 2018

PMA_1863

La 412 (ici Patrick SOUBRANE) la voiture la mieux classée au championnat de l’écurie Zosh Compétition – 8 heures du Mans 2018

Rendez vous pour la 4ème manche le 9 juin sur le circuit de Magny Cours pour une course de 12 heures qui se terminera de nuit !

 

Texte & photos : FC

 

Fun Cup : 8 heures du Mans, la mi-course !

DSC_10177

La mi course est atteinte à 14H00. La 160 est en 32ème position au classement général.

A part un soucis de démarreur réglé par les mécaniciens qui a quand même couté 6 minutes d’arrêt au stand, la 160 suit son plan de marche. La piste semble plus lente que ce matin, à cause de la chaleur et de la gomme déposée sur la piste par les 60 voitures qui roulent depuis 4 heures.

A suivre !

texte & photos : Formula Concept

« Entrées précédentes Derniers articles »