Archives des étiquettes : blog fun cup

25 heures de Spa 2017, les premiers essais

DSC_4062

Ce jeudi, se déroulait la première séance d’essais de la 20ème édition des 25 heures de Spa 2017. Une première séance d’essais libres, pour permettre aux 119 voitures en lice de prendre leur marque sur la piste ardennaise.

funcup-12-h-de-magny-cours-ca-souriait-encore-en-debut-de-course-pour-le-team-owner-jean-rene-defournoux-et-stephane-tremier-photo-daniel-nauly

Stéphane TREMIER (à gauche), le rookie des 25 heures de Spa 2017

Au sein de l’équipage de la 160, c’était l’occasion pour Stéphane TREMIER de faire ses premiers tours de piste sur un circuit qu’il découvrait.  Comme à son habitude, la météo du « pot de chambre de l’Europe » a varié tout au long de la séance de 3 heures, alternant soleil et pluie. A tel point, qu’en milieu de séance, on se serait cru en début de nuit ou au lever du soleil.

 

Spa Pluie

La pluie a fait son apparition dès le début de la séance d’essais libres – 25 heures de Spa 2017

Coté sportif, la séance a été émaillé par de nombreuses sorties de piste, qui ont provoqué drapeau jaune, et même quelques drapeaux rouges, interrompant de fait la séance.

Spa heure

Il est bien 15H23 – 25 heures de Spa 2017

La 160 termine la séance avec un meilleur temps en 3’16, la plaçant en 86ème position dans la hiérarchie, très loin de ses capacités, mais l’ambition de ses pilotes n’était pas de péter un chrono. A noter la belle 10ème performance de la 275, qui figure bien dans les prétendants à la victoire finale.

Les choses sérieuses commencent aujourd’hui, avec les deux séances d’essais qualificatifs qui détermineront la grille de départ de la course, qui s’élancera samedi à 16H00.

A suivre !

Article : FC

Photos : FC

Belle performance de la 160 aux 12 heures de Magny Cours de Fun Cup

PMA_2393

Les 12 heures de Magny Cours sont traditionnellement LA répétition des 25 heures de Spa Francorchamps qui se déroule un mois plus tard. Une répétition, parce que la course sur le circuit de la Nièvre se déroule sur 12 heures sans interruption. A une demi-heure près, c’est la moitié de sa grande soeur belge. Répétition également dans le sens, ou les 12 heures de Magny Cours se déroulant de 12H00 à minuit, le samedi, il y a pilotage de nuit avec les phares pour ne pas être « perdu » pour la nuit entière des 25 heures.

PMA_1992

La 160 se lance pour ses premiers tours de roues sur le circuit de la Nièvre – 12 heures de Magny Cours 2017

Seul problème – à nos yeux – des 12 heures de Magny Cours, c’est le format « condensé » sur une journée. En effet, les écuries s’installent dans le paddock le vendredi soir, et les essais commencent le lendemain à 8 heures pour 3 heures d’essais….qualificatifs. pas de séance d’essais libre. A 11H00, les voitures rentrent des les garages pour en ressortir à ….11H45 pour la mise en pré-grille, avec départ de la course à 12H00 précise. Si les voitures arrivent en retard sur la grille de départ, la course est amputée d’autant, car elle doit impérativement être « arrêtée » à minuit, pour ne pas gêner le voisinage. Il est bien entendu que cette course ne pourrait avoir lieu le dimanche – comme la plupart des autres courses de Fun Cup – puisque dans ce cas, il faudrait stopper la course à 18H00 pour ne toujours pas indisposer le voisinage et ….les écologistes. Rappelons pour clore le sujet, que le circuit n’est pas tout neuf sur son site actuel, puisqu’il a été inauguré en …1961. Arrêtons là les digressions politico-sociétales pour revenir à des considérations plus sportives.

PMA_2023

La 160 de retour aux stands pendant les essais – 12 heures de Magny Cours 2017

La saison passée, la 160 avait connu quelques malheurs en début de course suite à un accident, et avait été stoppé plus d’une heure aux stands pour effecteur les réparations utiles et nécessaires à sa remise en piste. Reparti bon dernier, l’équipage de la voiture – alors aux couleurs de mobility Tech Green – avait fait du roulage remontant de la fin du classement pour finir dans la fin du classement en 50ème position. pas brillant, mais les faits de course sont souvent difficiles. L’ambition de cette année, donc, était d’être mieux classé à l’issue de la course. Pour ce faire, la 160 était pilotée par pascal ROUX, Charles EMME et Stéphane TREMIER, en l’absence de Didier HOUAL retenu par une compétition de natation. Ambition légitime au vu du résultat de la dernière course – 8 heures du Mans – où la voiture de Formula Concept avait décroché une belle 19ème place avec le même équipage. Ambition redoublée par le classement général avant la course en terres nivernaises, où la 160 pointait en 20ème position au classement.

PMA_1990

La 160 en version « Magny Cours 2017 » – 12 heures de Magny Cours 2017

La voiture désormais bleue et noire arrivait sur le circuit de Magny Cours sans gros changement apparent par rapport au début de saison. Seuls quelques réglages de suspensions avaient été opérés sur demande insistante de Charles EMME. Des modifications qu’il était possible de….re-modifier rapidement le cas échéant.

Comme à l’habitude, c’est Pascal qui a pris le volant pour les premiers tours d’essais dès 8 heures du matin. Après un tour de vérification, les choses sérieuses commençaient avec des enchaînements de tours plus soutenus. A sa descente de voiture, le verdict était plutôt positif pour le pilote rennais qui confirmait le bien fondé des réglages effectués à l’atelier. Charles en second, puis enfin Stéphane prenaient la suite et se familiarisaient avec le « nouveau » comportement de la voiture. Toutefois, avec 62 voitures inscrites, le trafic était dense, malgré la longueur du circuit, et trouver un tour clair relevait du miracle.

PMA_2070

Plus de 60 voitures engagées – 12 heures de Magny Cours 2017

La performance aux essais n’étant pas le point fort de l’équipage de la 160, celle-ci se retrouvait en 59ème position sur la grille de départ, avec un meilleur tour réalisé par Pascal ROUX. Mais, si les pilotes Formula Concept ne sont pas des foudres de guerre aux essais, généralement leur stratégie de course, leur régularité et l’homogénéité de l’équipage permettent quelques beaux résultats en course. Et puis, n’est ce pas la vocation de la Fun Cup de permettre à des « gentlemen » de rouler sur circuit ?

Pour la 160, les essais s’arrêtaient avec un 1/4 heure d’avance sur l’horaire officiel, pour permettre aux mécaniciens de remettre la voiture en configuration « course ». Changement de plaquettes de frein, montage de pneumatiques neufs, plus diverses vérifications nécessaires au bon fonctionnement de la voiture. Vérifications d’autant plus nécessaires que l’oeil aguerri de Charles EMME détectait un problème de fissure sur le mat d’aileron qu’il fallait solutionner avant le départ de la course. « JP », avec son efficacité habituel s’employait activement et solutionnait le problème par une réparation de fortune qui tiendra jusqu’à la fin de la course. « Nous n’avons pas le temps de changer le mat d’aileron indiquait « JP », puis d’ajouter nous allons renforcer celui-ci. 

PMA_2615

La 160 aura roulé plus de 10 heures sans aileron – 12 heures de Magny Cours 2017

11H47, la voiture était prête à aller rejoindre sa place sur la grille de départ. Malgré un meilleur temps signé par Pascal ROUX, il fut décidé que ce serait Charles qui prendrait le départ. La voiture quittait le stand pour effectuer le tour de mise en formation, tandis que le reste de l’équipage et les mécaniciens rejoignaient l’emplacement de la 59ème place sur la grille. L’attente se faisant anormalement longue et chacun y allait de son hypothèse la plus alarmiste. Quand soudain, la 160 apparut – quelque peu au ralenti – et avec un aileron dont les vibrations à l’oeil nu laissait penser que la réparation de « fortune » n’avait pas tenu un tour. Que nenni. Un incident de sortie de stand avait endommagé la partie arrière de la voiture. 

« J’ai pris la ligne des stands pour rejoindre mon emplacement sur la grille de départ indique Charles EMME quand j’ai vu dans mes rétroviseurs que le capot s’était ouvert. Puis d’ajouter, je me suis arrêté, je me suis « désanglé » et j’ai refermé la capot. Tout en précisant, mais le mal était fait ». Effectivement, les stigmates de l’aventure du capot laissaient apparaître un mat d’aileron en piteux état, et quelques marques sur le capot. Plus de peur que de mal, mais quand même. On n’insistera pas sur le format de la journée, mais 45 minutes entre la fin des essais et le départ de la course……

12H00, le tour de chauffe effectué, la course lancée, les 62 voitures partaient pour 12 heures de course. D’habitude, en Fun Cup, les ravitaillements sont encadrés et se deroulent toutes les 40 minutes. A Magny Cours, comme la course dure 12 heures, les ravitaillements sont libres,  la condition de ne pas rouler plus de 2H consécutives par pilote. Le réservoir permettant de rouler 1H25 sans repasser à la pompe, la stratégie de la 160 fut calée sur la capacité du réservoir. Bien entendu, en cas de safety car (et cela arrivera !), le temps de conduite peut être prolongé pour décaler d’autant l’arrêt prévu.

PMA_2750

Ce premier relais de Charles fut épique. Départ prudent attendu, départ prudent effectué, mais véloce malgré tout. A l’issue du 10ème tour, la 160 pointait déjà en 45ème position. Première interruption de course, avec l’entrée en piste du safety car pour permettre de retirer une voiture d’un bac à gravier. Quelques tours de gagné sur la consommation, et les spécialistes d’excel qui s’en donnaient à coeur joie pour repositionner les ravitaillements futurs. Lorsque la course fut relancée, les voitures reprirent le rythme de la course. Las, pour la 160, la direction de course sanctionna « un dépassement sous relance de safety car », donc une manoeuvre interdite. La sanction tomba dans la foulée….. »Drive Throught ». En clair, la voiture doit repasser par la ligne des stands à 50 km/h, sans s’arrêter. Pour ce faire, la direction de course indique à l’entrée de ces stands le numéro de la voiture sanctionnée. Malheureusement, Charles ne vit pas l’indication des commissaires et continua sa remontée. L’initiative fut prise de lui passer « box » pour le faire rentrer et effectuer sa sanction. Heureusement car le Directeur de course venait sermonner l’équipe et la sanction suivante eut été bien plus lourde. La 160 prit la voie des stands – lui faisant perdre au passage quelques places – mais l’incompréhension entre l’équipe dans le stand et le pilote seul dans sa voiture fit que Charles eut le mauvais réflexe de s’arrêter…..à la pompe pour remettre le plein. Bien entendu, la sanction du « drive trhought » n’autorise pas la manoeuvre. Conséquence immédiate, un nouveau « drive trhought » fut présenté au pilote de la voiture, qui cette fois l’effectua dans les règles du…règlement. Mais la voiture avait perdu de nombreuses places au passage. Néanmoins, pas démotivé, Charles continua sur sa lancée pour ramener la voiture en 49ème position à l’issue de son relais. Le problème du capot moteur n’ayant pu être réparé – faute de temps – sur la grille de départ, le premier arrêt aux stands fut l’occasion de venir renforcer l’aileron avec une….sangle. Stéphane puis Pascal prirent la suite pour positionner la voiture en 39ème position après  heures de course.

PMA_2584

Stéphane TREMIER en bagarre sur la piste – 12 heures de Magny Cours 2017

Les tours se sont ensuite enchaînés sans trop de difficultés, la voiture remontant lentement mais surement au classement général. Il faut dire que l’équipage aux aguets des faits de course utilisa toutes les subtilités de la stratégie pour perdre le moins de temps possible en dehors de la piste. A cet effet, Stéphane s’arrêtera deux fois pour ravitaIller sous safety car.

Lors de son second relais, Pascal – moins en forme que lors du premier  – eu maille à partir avec un concurrent en perdition qui vint heurter le coté gauche de la 160. plus de peur que de mal. Capot avant endommagé, mais voiture fonctionnelle, la course pouvait continuer. « Il est arrivé à l’agonie, les roues bloquées, j’étais sur ma trajectoire, le contact était inévitable précise Pascal ROUX, puis d’ajouter, je n’ai pas perdu de temps. J’ai vu que le capot était endommagé et bougeait, mais le comportement de la voiture n’était pas altéré, j’ai continué pour éviter un arrêt aux stands ». bien lui en a pris, puisque la voiture finira la course dans cet état. A l’issue de ce second relais, Pascal ramena la voiture en 28ème position, et malgré une voiture en état, le choc à l’avant gauche eut raison des dernières fixations de l’aileron. La décision fut prise de le supprimer tout simplement pour le reste de la course.

PMA_2123

La 160 privée de son aileron – 12 heures de Magny Cours 2017

La remontée continuait. Pascal devait normalement reprendre la volant pour un dernier run, Stéphane terminant la course pour rouler de nuit en prévision de sa participation à ses premières 25 heures de Spa.

PMA_3459

Les stigmates du choc latéral en course – 12 heures de Magny Cours 2017

Mais c’était sans compter sur une énième changement de stratégie. La voiture retombée en 30ème position à moins de 4 heures de la fin de course, et talonnée par la voiture « soeur » de l’équipe Zosh la numéro 29, n’étant devancée que d’un tour par les deux voitures la précédant. La calculette dans une main, une boule de cristal dans l’autre, toutes les hypothèses furent envisagées. Et la décision fut prise de laisser Charles en piste le plus longtemps possible avant d’être relayé par Stéphane à 22H00 pile, pour lui permettre de rouler les 2 heures autorisées, et de ne ravitailler que dans la dernière demi-heure de course sans changer de pilote, et ainsi gagner de nombreuses secondes au classement.

PMA_2933

A 22H04, la 160 stoppait pour la dernière fois à son stand, Charles était extrait par les mécaniciens et Stéphane partait pour l’ultime relais de la course. A sa descente de voiture, la fatigue marquait le visage de Charles EMME. « Je n’en pouvais plus confirmera Charles, j’ai essayé d’être aussi efficace que possible, mais le relais me paraissait interminable ». Il faut dire que Charles venait de passer 1H50 dans la voiture.

Stéphane prudent pour ses premiers tours de roues dans la nuit de Magny Cours n’en gardait pas moins un rythme élevé, gardant à distance la numéro 29, et reprenant du temps sur les voitures devant lui. Bien évidemment, à l’approche de la dernière demi-heure de course, Stéphane attendait  un safety car pour rentrer ravitailler en perdant le moins de temps possible. Ce safety n’arrivera pas, et le stand passa le panneau « Fuel » pour lui intimer de rentrer faire le plein et ainsi finir la course.

 

Dernière demi-heure de qualité, stratégie décalée par rapport aux voitures précédant et suivant la 160, et la voiture aux couleurs de Who drives passa la ligne d’arrivée à 0h02, en 27ème position. Pari gagné pour toute l’équipe qui pensait déjà à la course belge du mois prochain.

PMA_3388

Un classement qui satisfait tout le monde…- 12 heures de Magny Cours 2017

 

Une belle performance malgré quelques petits problèmes sur la grille de départ, et une interprétation du règlement qui reste perfectible. Il n’empêche, les années se suivent et ne se ressemblent pas. 23 places de gagné en 12 mois, vivement l’année prochaine !

PMA_2841

Stéphane TREMIER, une belle course….Un peu fatigante ? – 12 heures de Magny Cours 2017

PMA_3359

La 160 obtient une belle 27ème place en course – 12 heures de Magny Cours 2017

Article : FC

Photos : FC

 

Les 12 heures de Magny Cours, ce week-end !

Circuit de Magny Cours

La presse nationale et spécialisée ne cessent de nous répéter à l’envie la date des prochaines 24 heures du Mans, en insistant sur l’importance de l’événement… Certes, quelques voitures disputant la course la plus célèbre du monde revêt quelque intérêt, mais il ne faudrait pas oublier pour autant, la course de référence de ce mois de juin, en sport automobile, les 12 heures de Magny Cours de Fun Cup.

C’est donc ce weekend que se déroulera cette course toute aussi célèbre que sa grande soeur de la Sarthe, mais…..avec une semaine d’avance. Alors c’est qui la meilleure ?

Cette course sur le circuit nivernais se déroule sur un format de 12 heures. Et contrairement aux autres courses de la saison, les relais ne sont pas « limités ». Au lieu des 40 minutes habituelles par pilote, les relais à Magny Cours peuvent atteindre ….la limite du réservoir, c’est à dire pas loin d’une heure trente de course.

Le programme du weekend est plutôt concis, puisque les essais qualificatifs se dérouleront ce samedi de 8H30 à 11H00, et la course à partir de ….12H00. Il ne faut pas que les pilotes engagés se loupent aux essais, sous peine de ne pas participer à la course.

Enfin dernière précision, là encore par rapport aux autres courses du championnat, les essais définissent la grille de départ. Ce coup-ci pas tirage au sort pour se rattraper…..

Coté Zosh Compétition, 5 voitures devraient être présentes en terre nivernaises. La 275, bien sur, toujours en lice pour le championnat, mais sans Maxime Robin retenu au Mans pour cause de ….baccalauréat. L’équipage du père et fils Robin sera renforcé par Jean René DEFOURNOUX, himself.

DSC_0547

Maxime ROBIN, le grand absent de Magny Cours

La 29 et la 82 seront également de la partie, ainsi que la 71, qui marquera le grand retour de Fred MOUGIN qui – avec ses équipiers du jour – visera probablement le podium. Et bien entendu , la voiture Formula Concept aux mains de Pascal ROUX, Charles EMME et Stéphane TREMIER, ce dernier ayant à coeur de confirmer son excellente course du Mans. L’an passé, la course s’était déroulée sous la pluie, ça ne devrait pas être le cas cette année. L’espoir de l’équipage de la 160, c’est de mieux entamer la cpourse que la saison passée. Rappelons que la voiture de Formula Concept avait passé plus de 50 minutes aux stands pour réparation après un accrochage.

pma_1874

Fred MOUGIN, le retour !

A suivre !

Article : FC

Photos : FC

les photos insolites des 8 heures du Mans de Fun Cup !

Grace à notre reporter photographe sur le terrain – Daniel NAULY – également correspondant pour Autonewsinfo – nous disposons des meilleurs clichés de la Fun Cup, parfois insolites…..

PMA_1444

La photographe prise en photo – 8 heures du Mans 2017

PMA_1659

La porte ouverte, une autre façon d’envisager la Fun Cup – 8 heures du Mans 2017

PMA_1679

Sur trois roues, ça marche aussi…. – 8 heures du Mans 2017

 

PMA_1689

… / … – 8 heures du Mans 2017

PMA_1004

Rallye ou circuit ? – 8 heures du Mans 2017

PMA_1009

Est ce bien normal ? – 8 heures du Mans 2017

PMA_1056

Pas ce qu’il y de plus étanche – sous la pluie – une Fun Cup…. – 8 heures du Mans 2017

PMA_1102

Pas de place pour tout le monde… – 8 heures du Mans 2017

PMA_1105

… Mais ça passe – 8 heures du Mans 2017

PMA_1145

Laquelle est dans le mauvais sens ? – 8 heures du Mans 2017

PMA_1146

Vous avez trouvé ? – 8 heures du Mans 2017

PMA_1181

Rallye… – 8 heures du Mans 2017

PMA_1217

Refus de priorité à droite ? – 8 heures du Mans 2017

Il y en aura d’autres, la saison est longue…..

Article : FC

Photos : FC

 

 

La 275 sur la 3ème marche du podium !

PMA_1681

Les 8 heures du Mans ont été l’occasion – s’il en était besoin – pour l’équipage de la 275 de confirmer son bon début de saison 2017. Après la victoire à Dijon, la famille Robin a décroché la 3ème place de la course mancelle.

PMA_1532

La 275 prend le départ – 8 heures du Mans 2017

Au championnat, la 275 se place en 2ème position, après 3 manches, juste à deux petits points de la 280 du Milo Racing. Une bonne opération, puisque ses concurrentes directes au championnat n’ont pu réussir à la supplanter sur le circuit sarthois. De bonne augure pour la suite.

PMA_1701

La 275 en t^te du peloton en course – 8 heures du Mans 2017

A Magny Cours dans 4 semaines, la famille Robin sera bien entendu présente pour défendre ses chances, mais sans Maxime, pour cause de révision de baccalauréat. Rien ne dit qu’Arnold et Didier ne feront pas appel à un troisième pilote de qualité pour renforcer leur équipage.

PMA_1824

Le podium – Arnold, Marie Hélène (MME ROBIN), Maxime et Didier – 8 heures du mans 2017

PMA_1441

Maxime ROBIN, de plus en plus rapide à chaque course, sera le grand absent des 12 heures de Magny Cours – 8 heures du Mans 2017

Article : FC

Photos : FC

La 160, belle performance aux 8 heures du Mans de Fun Cup 2017 !

PMA_1601

La 160 lors du départ – 8 heures du Mans 2017

A la fin d’une course, il est toujours facile de préciser les objectifs de résultat. Il n’empêche, après un début de saison difficile, lié à l’abandon sur accident lors de la 1ère manche à Spa, et malgré un résultat encourageant lors des 8 heures de Dijon (seconde manche du championnat – NDLR), l’ambition de l’équipage de la 160 pour la course du Mans – sur les « terres » de l’écurie Zosh Compétition – était de terminer dans les vingt cinq premiers de la course. Avec 58 voitures au départ, cela semblait raisonnable, atteignable et satisfaisant pour tout le monde. Avec une 19ème place enlevée de haute lutte, même si la 18ème a longtemps été possible, le résultat de cette manche du Mans est une véritable satisfaction. A l’instar de Pascal ROUX qui déclarait à l’arrivée de la course « Si on m’avait dit que l’on ferait une place dans le « top 20″ en arrivant sur le circuit, j’aurais signé tout de suite ».

PMA_1644

La 160 à l’amorce de la ligne droite des stands – 8 heures du mans 2017

Et pourtant, si les essais s’étaient déroulés sans soucis, à l’exception d’une rotule récalcitrante, que « JP », le mécanicien attitré de la 160 changea en moins de 10 minutes, tous les membres de l’équipage n’étaient pas vraiment satisfait de la performance des essais. « Je pensais rouler entre 2’05 » et 2’06 » précisait Pascal ROUX, je suis donc déçu, et d’ajouter, malgré les nouveaux pneumatiques, je n’ai pas l’impression d’avoir progressé ». Il est vrai qu’en 2’09 », il n’y avait pas de quoi pavoiser, comme aurait dit Audiard. Stéphane TREMIER reprenait ses marques pour sa première course de la saison, tandis que Charles EMME tentait de décrocher lui aussi un temps « honorable ». Seul Didier HOUAL prévu sur la voiture ne put défendre ses chances à cause de …son absence. retenu par des problèmes professionnels, le pilote rennais n’eut pas le loisir de se rendre sur le circuit du Mans. A la décharge des pilotes de la 160, la pluie qui s’était abattue sur le circuit manceau durant les essais ne facilitait pas les performances. Enfin, sauf à considérer que d’autres….ont tourné en 2’00 » sous la pluie.

PMA_0893

La 160 quittant les stands après un changement de pilotes – 8 heures du Mans 2017

Le dimanche marqua une différence au niveau des températures et de la météo, avec un temps qui se maintiendra au « beau », malgré quelques craintes, et quelques gouttes qui s’abattirent sur le circuit en fin d’après midi. On eut même droit à un soleil « soutenu » dans l’après midi. on aurait pu se croire au printemps.

La voiture roula sans aucune difficulté du début jusqu’à la fin de la course. il faut dire qu’avec l’expérience de « JP », la préparation de la voiture est on ne peut plus efficace.

PMA_0956

La 160 en bagarre dans le peloton – 8 heures du Mans 2017

Pascal ROUX, auteur du meilleur temps des essais, se vit donc confier la responsabilité du départ. Malgré une piste sèche et une bonne accélération au drapeau vert, gagnant même deux places dans la ligne droite des stands, Pascal ne put maintenir son effort, et il perdit 10 places dans les deux premiers tours. « Pas d’explication, je n’étais pas dans la course » précisera t’il après son premier relais. Il se rattrapera par la suite, ramenant malgré tout la voiture en 30ème position à l’issue de son premier relais. Malgré tout, on ne peut s’empêcher de penser que s’il avait pris un meilleur départ, pointant peut être autour de la 25ème place à l’issue du 1er relais, la place eut été peut être encore meilleur. Avec des si…. Néanmoins les temps de la course n’ont rien à voir avec les temps des essais. Tous les pilotes de la 160 ont roulés en 2’04 », une nette amélioration.

PMA_1018

La 160 en action … – 8 heures du Mans 2017

Cette 19ème place a été l’oeuvre d’un équipage homogène. Il n’y avait pas plus de 5/10ème de secondes d’écart entre les trois pilotes qui composaient l’équipage de la 160 au Mans. Une mention spéciale à Stéphane TREMIER qui s’est approché dangereusement des temps de ses coéquipiers en course.

PMA_1446

Stéphane TREMIER – Retour gagnant pour sa 1ère course de la saison – 8 heures du mans 2017

La quatrième manche du championnat 2017 aura lieu le 10 juin prochain sur le circuit de Magny Cours, our une course de 12 heures. Un « training » pour les 25 heures de Spa qui se dérouleront un mois plus tard. mais nous aurons l’occasion de l’évoquer……

PMA_1443

« JP » l’artisan de la 19ème place de la 160 – 8 heures du Mans 2017

Article : FC

photos : FC

8 heures du Mans de Fun Cup 2017, la course …suite et fin !

DSC_10157

13H10 : Charles qui a fait un excellent relais ramène la 160 en 22ème position. Pascal prend la suite et passe par la case carburant. Le temps de mettre le plein, de se sangler, et la voiture repart…derrière le safety car. Une voiture est sortie aux « garage vert ».

13H25 : Le safety rentre et libère les voitures encore en course.

13H50 : Pascal rentre aux stands à son tour. La 160 pointe au 23ème rang de la hiérarchie. Stéphane s’élance de la ligne des stands avec enthousiasme.

14H30 : Stéphane rentre aux stands en …20ème position. Il laisse la voiture à Charles qui repasse par la pompe à essence. Décidément, ça consomme ces voitures de course.

15H10 : Charles rentre aux stands pour laisser le volant à Pascal pour son dernier relais de la course. La voiture pointe en 20ème position. Changement de pilote rapide, et la voiture repart aussitôt.

15H50 : Pascal rentre pour la dernière fois aux stands. Il ramène la voiture en …17ème position. Stéphane entame donc son dernier relais. Le top « 20 » peut être envisagé.

16H25 : Stéphane rentre aux stands pour laisser le volant à Charles qui part pour son dernier relais, et va donc passer la ligne d’arrivée à 17H00, sauf problème de dernière minute, non souhaité. La 160 est dans le « top 20 » en 19ème position.

17H00 : Le drapeau à damiers est présenté par le commissaire de course, la 160 termine en 19ème position, belle performance !

Article : FC

Photos : FC

« Entrées précédentes Derniers articles »