Archives des étiquettes : 8H de Dijon

8 heures de Dijon 2016 : Les essais

funcup

C’est samedi que se sont déroulées les deux séances d’essais comptant pour l’édition 2016 des 8 heures de Dijon Fun Cup. Première séance d’essais libres de 14H00 à 16H00, suivie de la séance d’essais qualificatifs  à partir de 16H00 jusqu’à 18H30.

C’est Bruno QUILY qui s’est élancé à 14H00 au volant de la 160, sur une piste sèche. Les conditions météo annonçant de la pluie dans l’après midi, il fallait que les pilotes « néophytes » roulent donc en premier. Stéphane TREMIER le remplaça en piste après une dizaine de tours.

A 16H00, début des essais qualificatifs. Le temps menaçant et les nuages s’amoncelant, la stratégie de l’équipage dela 160 était de tenter un chrono, avant que la pluie ne fasse son apparition. Plus rapide, la veille sur le sec, c’est Charles EMME qui fut chargé de faire un temps. Après quelques tours seulement, il réalisa un 1’41 », battant son propre record de la veille. La tactique était la bonne, puisque la pluie commençait à tomber, empêchant les pilotes de toutes les écuries d’améliorer leur temps. Néanmoins, Charles partait à la faute endommageant le coté gauche de la voiture. Plus de peur que de mal pour le pilote de la 160.

La pluie redoublant, les pilotes de la 160 eurent pour ambition de rouler dans de mauvaises conditions d’adhérence, pour appréhender la course de dimanche qui se déroulera à coup sur sous la pluie. Stéphane y alla de sa faute en partant en tête à queue dans la célèbre parabolique.

18H30, fin des essais, alors que le temps ne s’améliorait pas. Avec un temps de référence de 1’41 », la 160 partira de la 17ème ligne en 33ème position.

Dans l’écurie Zosh Compétition, les trois autres voitures engagées partiront respectivement de la 7ème ligne en 13ème position (voiture 275), de 18ème ligne en 35ème position (voiture 29) et enfin de la 25ème ligne en 50ème position (voiture 82).

Rappelons que ce dimanche, les deux courses de 4 heures chacune se dérouleront avec une interruption d’une heure trente minutes, entre 12H30 et 14H00. La première partira donc à 8H30.

A suivre !

Article : FC

8 heures de Dijon 2016 : Une séance d’essais mi-pluie, mi-sèche !

DSC_7526

La 160 dans la ligne droite des stands – Essais privés – 8 heures de Dijon 2016

La séance d’essais privés organisée en ouverture de la seconde manche du championnat de France de Fun Cup, qui se déroule ce weekend à Dijon a eu deux phases. La première humide et grasse le matin, obligeant tous les participants à une ambition majeure, rester sur la piste, et une seconde phase sur une piste sèche permettant d’améliorer les chronos.

DSC_7630

Les Fun Cup ont partagé la piste avec les Midjet « endurance » dont une course de 4 heures est programmée ce weekend – 8 heures de Dijon 2016

Pour l’équipage de la 160, le matin a été consacré à la découverte du tracé par les deux pilotes n’ayant jamais roulé à Dijon. Après un bref galop d’essais de 4 tours pour Pascal ROUX et de 5 tours pour Charles EMME, le reste de la séance a été une alternance de relais entre Bruno QUILY et Stéphane TREMIER. Peu de choses à dire, à part un grand nombre de retour aux stands pour tous les concurrents, du à des drapeaux rouges (interruption de séance) consécutifs à des sorties de piste de voitures en perdition. Stéphane TREMIER s’est lui même offert un tête à queue dans la parabolique, sans conséquence.

DSC_7569

Une vingtaine de Fun Cup présentes aux essais privés – 8 heures de Dijon 2016

En début d’après midi, les conditions météo s’étant améliorées, Charles s’est offert le meilleur chrono de la journée en 1’42 », suivi de Pascal en 1’43 », et enfin de Stéphane en 1’44″ », prouvant ainsi l’adaptation de ce dernier à un circuit inconnu le matin. Malgré ce bon résultat, Stéphane qui a été obligé d’interrompre sa séance, à cause d’un….drapeau rouge n’était pas complètement satisfait de sa performance. « J’étais de mieux en mieux, et mes temps s’amélioraient indique t’il, et de poursuivre, je suis sur que je pouvais descendre sous les 1’42 ».

Retenons encore le chiffre du jour…11. C’est le nombre de drapeaux rouges présents par les commissaires de piste lors des deux séances de ce vendredi.

DSC_7726

La 275 de Zosh Compétition également présente – 8 heures de Dijon 2016

Cet après midi l’ensemble de l’équipe Zosh Compétition sera à pied avec ses quatre voitures engagées pour participer auw séances d’essais officiels des 8 heures de Dijon 2016. Les essais libres auront lieu de 14H00 à 16H00, suivis des essais qualificatifs de 16H00 à 18H30. Quelques 4H30 de plus pour améliorer les temps de chacun, si la météo le permet.

DSC_7622

Le seul angle que les pilotes de la 160 souhaitent montrer à leurs concurrents – 8 heures de Dijon 2016

A suivre !

Article : FC

Photos : FC

La 160 en version 2016 !

DSC_7502

On vous en a déjà parlé, la 160 ne s’était pas présentée à Spa, à l’occasion de la première manche du championnat de France 2016, dans sa configuration définitive, en terme de décoration. Et bien, à Dijon, à l’occasion de cette deuxième manche du championnat, la voiture est « complète ».

DSC_7507

L’ensemble des sponsors qui accompagneront la voiture cette année sont sur la carrosserie et les couleurs retenues pour cette saison 2016 sont – nous assure t’on – définitives. Pour ceux qui se rappellent les couleurs de la 179 de l’année passée, ils constateront qu’il n’y pas de grande différence, la livrée 2016 est identique, à l’exception de l’aileron arrière, blanc en 2016, et qui est noir cette saison. La différence réside dans le placement des différents partenaires qui est complètement modifié, à part les couleurs de Mobility Tech Green qui figurent toujours sur le coté de la voiture. Néanmoins, ce qui avait été souligné à Spa est visiblement conservé pour toute la saison, à savoir un logo en « longueur » en lieu et place d’un logo en « hauteur ».

DSC_7480

Coté sponsors, deux nouveautés tout de même. 6TM présent en 2014 et 2015, et qui repart en 2016 a décidé d’occuper deux emplacements. En 2014, le logo de l’entreprise bretonne figurait sur le capot arrière de la voiture. En 2015, le logo se trouvait sur le capot avant, cette année, on le retrouve sur…les deux. Qui peut le plus peut le moins (ça marche à l’envers aussi !). Deuxième nouveauté, c’est l’arrivée sur la voiture de Formula Concept. L’agence événementielle qui gère le programme Fun Cup de Mobility Tech Green fait son apparition sur l’aileron arrière, contrairement aux autres années.

DSC_7483

DSC_7505

En attendant que d’autres sponsors rejoignent – peut être – le programme 2016 de la 160, la saison peut commencer !

Article : FC

Photos : FC

8 heures de Dijon 2016 : C’est parti !

DSC_7103

C’est ce vendredi que débute réellement les 8 heures de Dijon 2016 de Fun Cup, avec deux séances d’essais privés sur le circuit de Dijon Prenois. La première aura lieu ce matin de 10H00 à 12h00, et la seconde cet après midi de 14H00 à 16H00.

Pour les pilotes de la 160 qui sera l’une des quatre voitures engagées par le Zosh Compétition, ce sera l’occasion de redécouvrir le circuit pour les deux pilotes composant l’équipage de cette course et ayant déjà roulé sur ce circuit, à savoir Pascal ROUX et Charles EMME. Pour les deux autres pilotes, Stéphane TREMIER et Bruno QUILY, ce sera l’occasion de découvrir la nouvelle voiture aux couleurs de Mobility Tech Green, de s’acclimater aux palettes au volant, et de se familiariser avec un circuit où les deux pilotes n’ont jamais mis….les roues. Tout un programme. Le weekend continuera avec les essais …libres qui se dérouleront samedi de 14H00 à 16H00, avant d’enchaîner avec les essais qualificatifs de 16H00 à 18H30.

Pour rappel, la pole avait été signé – en 2015 – en 1’37″166 par la voiture n°219 qui utilisait déjà un moteur « Evo3 ». Quand à la 179 (l’ancienne voiture « Formula Concept »), elle avait signé un temps de 1’41″460, mais avec un moteur « Evo1 ». A n’en pas douter, les temps devraient être améliorés cette année.

La 179 aux 8 heures de Dijon 2015

La 179 aux 8 heures de Dijon 2015

La course – on devrait écrire les courses – aura (auront) lieu dimanche. Effectivement, le format retenu pour l’épreuve de Dijon repose sur deux courses de 4 heures chacune. La première partira à 8H30 pour se terminer à 12H30. La seconde s’élancera à 14H00 pour se terminer à 18H00. L’intervalle d’une heure et trente minutes permettant aux pilotes de déjeuner, et aux mécaniciens de …réparer les voitures, le cas échéant. Précisons que la 179 de l’année passée (n’oubliez pas son moteur « Evo1 ») avait rallié l’arrivée de la première course en 36ème position, et la seconde en 34ème.

Enfin, pour terminer, signalons que la météo annonce des averses et des éclaircies qui devraient permettre aux pilotes de connaitre toutes les conditions de piste ce weekend, en alternant piste sèche et mouillée.

Article : FC

Photos : FC

Quatre pilotes sur la 160 pour les 8 heures de Dijon !

Les pilotes de la "179" attentifs au briefing d'avant course

Stéphane TREMIER (a gauche) et Bruno QUILY (à droite) rejoignent la160 pour l’édition 2016 des 8 heures de Dijon

Ils étaient trois à Spa, ils seront quatre à Dijon. Après l’équipage ROUX-EMME-MOUGIN lors des 8 heures de Spa pour la première épreuve de la saison, ce sera au tour de Stéphane TREMIER et Bruno QUILY de rejoindre le volant de la 160, en compagnie de Pascal ROUX et Charles EMME qui restent fidèles au poste.

DSC_8008

Stéphane TREMIER gérant de la société 6TM, sponsor et pilote….

Stéphane TREMIER disputera sa 7ème course de Fun Cup. Son dernier passage dans la discipline remonte à l’épreuve des 8 heures du Castellet 2015 au volant de la 179. Bruno QUILY, lui, disputera sa 4ème course dans la discipline au sein de l’équipe Zosh Compétition. Il était déjà associé à Stéphane TREMIER lors de l’édition 2015 des…8 heures du Castellet.

Stéphane TREMIER & Bruno QUILY aux 8 heures du Mans 2015

Stéphane TREMIER & Bruno QUILY aux 8 heures du Mans 2015

Avec des pilotes d’expérience, les résultats devraient être plus faciles à obtenir pour la 160 !

A suivre !

Article : FC

Photos : FC

Les 8 heures de Dijon, ce weekend

circuit-Dijon-Prenois-8-mars-2015-750x500

Il ne se sera passé que 15 jours entre le retour de Spa et la course de Dijon qui débutera ce vendredi 15 avril par une séance de roulage sur le célèbre circuit de Prenois. Pas moins de quatre voitures seront alignées par le Zosh Compétition, comme à Spa. On prend les mêmes et on recommence, la 29, la 82, la 160 et la 275 pour les citer dans l’ordre.

 

circuit-dijon-prenois

Le circuit de Dijon est l’une des courses « récurrentes » de la Fun Cup. Chaque année, le « Fun Cup Circus » pose ses roues sur le tracé bourguignon. Long de 3801 mètres, le circuit se situe sur la commune de Prenois, au nord de Dijon. Inauguré le 26 mai 1972, le tracé original ne développait que 3289 mètres. Le circuit eu son heure de gloire dans les années 60 et 70 avec les courses des divers championnats d’endurance avec les célèbres 6 heures de Dijon et/ou 100 kilomètres de Dijon, ou les plus grands pilotes et marques de l’époque se défièrent. A la fin des années 70 et début des années 80, c’est la Formule 1 qui donna ses lettres de noblesse au circuit. On se rappellera notamment la bagarre à couteaux tirés entre Villeneuve (Ferrari) et Arnoux (Renault) qui avait – à l’époque – presque occultée la première victoire en grand prix de Jean Pierre Jabouille sur …Renault et son fameux moteur turbo. Aujourd’hui, le circuit sert à des compétitions de voitures historiques, à des baptêmes de piste, et bien sur aux courses de la Fun Cup.

 

Circuit_de_Dijon_Prenois_01

Vue panoramique du gauche de la Bretelle – Circuit de Dijon Prenois

Composé de  7 virages, le circuit de Prenois est plutôt un circuit rapide, avec deux faits d’armes pour les pilotes. La parabolique, célèbre virage qui conditionne une bonne partie du circuit. Et puis, la fameuse courbe de Poas qui en Fun Cup passe à fond (doit passer à fond ! suivez notre regard !) et qui elle conditionne la longue ligne droite des stands. Sans vouloir faire preuve d’un quelconque sentiment de machisme, et sans vouloir non plus paraphraser Michel AUDIARD, il faut bien reconnaître que c’est un circuit d’hommes, avec tous les attributs qui vont avec. Bon on s’arrêtera là !

DSC_5171

Les voitures du Zosh Compétition lors de l’édition 2015 des 8 heures de Dijon

L’an passé, ce n’est pas moins de 43 Fun Cup qui s’étaient affrontées pour la course. Toutefois, c’était une période de transition entre les EVO3, dont l’effectif augmentait à chaque course, et les EVO1, dont il restait quelques exemplaires qui se battaient entre elles. Pour l’édition 2016, tout le monde étant passé en EVO3, la bataille en tête et dans le peloton devrait fournir un spectacle digne d’intérêt.

Article : FC

Photos : FC

8 heures de Dijon : 2ème COURSE

14H00. les voitures sont en pré-grille, prêtes à en découdre sur la piste. Pour cette deuxième course de la journée, la grille de départ a été…inversé. Ce qui fait que les voitures du team ZOSH Compétition se retrouvent à l’envers sur la grille (l’ordre sur la grille, pas sur le toit !). Résultat la « 29 » est devant la « 71 », qui elle même est devant la « 179 », exactement l’inverse de la première course du matin (pour ceux qui sont perdus, on envisage des formations de rattrapage !).

8H de Dijon 2015 - La "179" en action

8H de Dijon 2015 – La « 179 » en action

Sur la « 179 », c’est Charles qui prend cette fois le départ. La consigne est toujours la même, rouler vite, mais « prudemment » parce que la course dure quatre heures, et qu’elle ne doit pas s’arrêter au premier virage par excès d’optimisme. Tout le monde semble confiant, mais Charles, les consignes, c’est pas son truc…

Le départ est donné, et rebelote, comme lors de la première course, les EVO3 s’échappent, et les EVO1 peinent à résister. Rien de grave, la « 29 » et la « 179 » vont se tirer une « bourre » qui va durer jusqu’au premier ravitaillement, se passant et se repassant sans cesse. Quand on vous dit qu’il y a un championnat interne chez ZOSH Compétition.

8H de Dijon 2015 - La "179" en bagarre dans le peloton

8H de Dijon 2015 – La « 179 » en bagarre dans le peloton

Les relais s’enchaînent sans trop de difficultés, mais les arrêts aux stands ont mis fin à la bagarre entre la « 29 » et la « 179 » au profit de la première qui s’est échappée de quelques longueurs. Lorsque Pascal prend le volant de la « 179 », celle-ci est derrière la « 29 ». Grâce à un pilotage sans faute, voire même brillant (qui c’est qui écrit l’article ?), la « 179 » remonte tour par tour sur la « 29 » qu’elle finit par dépasser pour prendre le meilleur. Mais ce n’est que partie remise, les autres pilotes des deux voitures ne l’entendent pas de la sorte et une belle bagarre commencée en début va perdurer jusqu’à l’arrivée.

8H de Dijon 2015 - La "179" au freinage

8H de Dijon 2015 – La « 179 » au freinage

Hélas, la « 29 » stoppe sur le circuit, et le « safety car » (voiture de sécurité) sort, le temps de dégager la piste. Dans ce genre de situation, l’équipe concernée – en l’occurrence le ZOSH Compétition pour la « 29 » – se trouve dans une situation de tension nerveuse. Les écrans permettent de constater que la voiture est arrêtée, mais sans en connaitre la raison. Panne ou accident ? Alors forcément, on s’inquiète pour le pilote et pour la voiture. Malgré tout, pendant ce temps, la course continue, et les mécaniciens se tiennent prêts à recevoir la « 29 ».

Cette dernière rentre sur un « plateau », le verdict tombe : triangle de suspension cassé. Son pilote précise que c’est arrivé alors qu’il roulait « lentement ». Plus de vitesse aurait surement eu plus de conséquences. Les mécaniciens s’affairent sur la voiture, et 54′ minutes plus tard, celle-ci repart en piste. malheureusement, la bagarre fratricide avec la « 179 » n’est plus d’actualité.

8H de Dijon - La "29" rentre sur un plateau

8H de Dijon – La « 29 » rentre sur un plateau

8H de Dijon - La "29" descend du plateau

8H de Dijon – La « 29 » descend du plateau

8H de Dijon - Le triangle de suspension de la "29" est bien cassé

8H de Dijon – Le triangle de suspension de la « 29 » est bien cassé

Pour la « 179 », les relais s’enchaînent sans difficultés, les pilotes étant de mieux en mieux dans la voiture. C’est d’ailleurs un vrai problème pour l’équipage de la « 179 », devenir « bon » en fin de week-end…On en reparlera.

C’est Didier qui a été désigné pour passer sous le drapeau à damiers, et lorsque Pascal stoppe aux stands pour lui passer le relais, les mécaniciens s’aperçoivent que la roue arrière droite a du jeu. Verdict, un écrou est parti pendant le relais. L’intervention ne dure que quelques secondes, et Didier repart. Pascal ne s’était aperçut de rien « J’étais en bagarre et la voiture marchait bien. Je n’ai rien senti » précise t’il.

Pour Didier, le dernier relais ne sera qu’une formalité qu’il accomplira avec brio, battant même son propre record du week-end en descendant sous les 1’44 au tour.

8H de Dijon - Didier HOUAL, le héros du week-end

8H de Dijon – Didier HOUAL, le héros du week-end

Drapeau à damiers passé, la « 179 » s’immobilise en « parc fermé » (pour les vérifications) arrachant la 34ème place au classement général.

La Fun Cup étant « fun » par définition, il n’y a pas que les premiers qui montent sur le podium, il y a aussi un podium « médiaire » et un podium « lucky ». C’est sur ce dernier que sont montés les pilotes de la « 179 » à la troisième place.

La prochaine course aura lieu sur le circuit du Vigeant, pour une course de …3 heures, et une seconde de 7 heures, les 30 et 31 mai prochains.

Article : FC

Photos : FC

8 heures de Dijon : 1ère COURSE

Dimanche 12 avril 2015 – 8H30 – départ de la première course pour une durée de 4 heures. Pour sa première course de la saison, c’est Didier HOUAL qui prend le départ. Le temps est beau, et la chaleur doit venir au cours de la journée. La « 179 » part en 38ème position sur la grille de départ. la course est longue (et il y en a une deuxième) donc pas de précipitation, surtout dans les premiers tours.

8H de Dijon 2015 - Les voitures dans les boxes avant la course

8H de Dijon 2015 – Les voitures dans les boxes avant la course

8H de Dijon 2015 - "JP" le chef mécanicien de la "179" donne ses derniers conseils aux pilotes

8H de Dijon 2015 – « JP » le chef mécanicien de la « 179 » donne ses derniers conseils aux pilotes

Le départ est donné, et toutes les voitures s’envolent sans difficulté. Dans le team ZOSH Compétition qui compte quatre voitures, dont trois engagées en EVO1, c’est presque un championnat interne qui se joue. A ce petit jeu, c’est la « 71 » qui prend le meilleur sur les deux autres voitures, avec Benoit BEAL au volant, survolté, en ce début de course. Pour la « 179 », le départ est conforme à nos ambitions…derrière les EVO3 (pas grand chose à faire), mais également derrière les EVO1, et là c’est moins bien. Les temps s’améliorent et la remontée s’organise.

A l’issue de son premier relais, Didier laisse le volant à Pascal ROUX. La voiture est en 38ème position.  Quelques difficultés à se mettre dans le rythme pour Pascal, mais la course continue.

Pas de problèmes majeurs à signaler sur les premiers relais des trois pilotes de la « 179 ». La voiture suit son tableau de marche et les trois pilotes ne s’en sortent pas si mal, notamment Charles EMME qui dispute sa première course sur le circuit de Dijon Prenois.

Didier dans son second relais décèle un bruit moteur sans pouvoir en trouver l’origine. Les températures d’eau et d’huile n’étant pas affectées, et la puissance toujours au rendez vous laisse penser au pilote rennais qu’il peut aller au bout de son relais. Au changement de pilote, les mécaniciens se penchent sur le problème, ayant compris à l’arrivée de la voiture que ça vient de l’échappement. Verdict, un ressort d’échappement cassé. Rien de grave, mais la « 179 » perd un quart d’heure aux stands. Pascal repart en 40ème position.

La course continue et la « 179 » remonte au classement.

8H de Dijon 2015 - La "179" et la "44" avant l'accrochage du "double gauche"

8H de Dijon 2015 – La « 179 » et la « 44 » avant l’accrochage du « double gauche »

C’est au cours du dernier relais de Pascal que les choses s’animent de nouveau. Bloqué derrière une EVO3 depuis trois tours, le nouveau moteur EVO3 plus efficace et plus puissant ne permet pas aux voitures équipées de l’ancien EVO1 de doubler au bout de la ligne droite, Pascal tente une manoeuvre dans la parabolique pour doubler la « 44 » bien plus lente dans les parties sinueuses, mais bien plus rapide en ligne droite. La tactique paye, mais la sortie de la parabolique est en montée, et la « 44 » équipé de l’EVO3 revient à la hauteur de la « 179 » dans le gauche suivant. Pascal tente de rester à l’extérieur, mais mord sur le bas coté de la piste, et ne peut empêcher la voiture de partir en tête à queue. La « 179 » traverse la piste pour s’immobiliser dans la terre de l’autre coté de la piste. Entre temps, la « 44 » qui n’a pas pu éviter la « 179 » fait que les deux voitures entre en collision. La « 179 » repart malgré le choc, ce n’est pas le cas de la « 44 » radiateur percé qui reste sur la piste. Retour aux stands pour Pascal (par sécurité !) permettant aux mécaniciens de constater que la carrosserie a souffert mais rien de grave. Quelques « rivesans » placés à la hâte permettent à la « 179 » de reprendre la course, mais après avoir perdu – malgré tout – un quart d’heure supplémentaire.

8H de Dijon 2015 - La "179" après l'accrochage

8H de Dijon 2015 – La « 179 » après l’accrochage

La suite de la course ne sera que roulage, et Charles passe la drapeau à damier à 12H30 en 36ème position. Sans les deux incidents de course, le classement de la « 179 » eut été mieux….

Les mécaniciens disposent d’une heure et demie pour contrôler les quatre voitures du ZOSH Compétition.

Départ de la deuxième course à 14H00 !

Article : FC

Photos : FC

DIJON : LES ESSAIS QUALIFICATIFS

15H30, début des essais qualificatifs. Pascal reprend le volant de la « 179 ». Après quelques tours, il stoppe aux stands pour demander quelques modifications de réglage. « La voiture survire terriblement et elle n’est pas facile à conduire » précise le pilote rennais.

Quinze minutes et un réglage de ressort de suspension plus tard, la voiture repart. Le résultat est immédiat et les temps tombent pour atteindre 1’44. Encore loin des meilleurs, mais déjà trois secondes de moins que l’an passé sur le même circuit. Le reste la séance ne sera que roulage, pour emmagasiner le plus de kilomètres possible.

Après Didier dont les temps baissent régulièrement, c’est Charles qui termine la séance en améliorant lui également ses temps dans les dernières minutes.

Le bilan de ces essais est mitigé. Les pilotes pensaient faire mieux, et en même temps, Charles, le « débutant » a réalisé une belle performance en s’approchant régulièrement des temps de ses équipiers. La « 179 » partira en 35ème position.

Reste à préparer les voitures pour la course de dimanche qui débutera à 8H30. Pour la « 179 », outre les contrôles d’usage, un changement disques de freins est réalisé.

Vivement la course !

Article ; FC

DIJON : LES ESSAIS LIBRES

13H30, début des essais libres de cette deuxième manche du championnat 2015. La « 179 » est présentée dans sa version des 8 heures du Mans, donc sans modification extérieure, par rapport à celles évoquées lors de la course mancelle. En revanche, à l’intérieur sur le tableau, on voit l’arrivée d’un « alfano », petit écran, qui diffuse des informations permettant au pilote de connaitre son temps (et l’avance ou le retard sur le tour précédent) notamment.

Pour le début de séance, c’est Pascal ROUX qui s’y colle, en prenant le volant le premier lors de cette séance d’essais libres.

Comme à l’habitude, la voiture part pour un tour et rentre au stand pour vérifier que tout va bien. La séance d’essais peut réellement commencer avec pour l’heure un travail de fonds sur la répartition de freinage, en vue de la course de dimanche. Las, le premier tour se termine juste avant les stands. La voiture s’immobilise moteur coupé. Impossible de redémarrer. La voie des stands étant en montée, la voiture stoppe à quelques dizaine de mètres, déclenchant par la même un drapeau rouge. Interruption de la course. Il faut plus de 10 minutes pour dégager la « 179 » qui rentre « à la ficelle » (tirée par une voiture) pour rejoindre son stand.

Les mécaniciens s’affairent et décèlent le problème : l’essence. Visiblement un problème lié au carburateur (saleté….). La décision est prise de vidanger le réservoir pour régler le problème (on trouvera de l’eau dans le carburant). Après près d’une 1/2 heure de travail, le réservoir vidangé, la « 179 » repart aux mains de…Charles EMME. En effet, entre le temps de remorquage de la voiture, puis la réparation, la voiture repart après plus d’une heure de réparation. La pluie menace. Charles ne connaissant pas le circuit, il est préférable qu’il le découvre sur le sec.

Aucun autre problème ne viendra troubler la séance d’essais, et celle-ci se termine à 15H30 après avoir permis à Charles de découvrir le circuit et à Didier HOUAL de reprendre contact avec le circuit. Pour Pascal, il faudra attendre la séance d’essais qualificatifs qui commence …tout de suite.

Article : FC

« Entrées précédentes