Archives de Catégorie: Fun Cup 2020

8H du Mans 2020 : Une 23ème place décevante et …encourageante !

PMA_4199

Vous l’aurez compris, la « 435 » a quitté le circuit Bugatti du Mans sur un résultat, la plaçant en 23ème position du classement général de la première course de Fun Cup 2020.

A la lecture de ce seul résultat, on pourrait se dire que la voiture et ses pilotes sont à leur place, même si l’objectif était de rallier l’arrivée dans le top « 20 », ce qui était sur le papier tout à fait faisable.

Malgré cela, on peut aussi se dire que la « 435 » est passée à coté d’un résultat flatteur au vu des conditions de course.

Partie de la 26ème position sur la grille de départ, avec Stéphane TREMIER au volant, les premiers tours de course ont été conforme à la stratégie de course élaborée au départ. Maintenant sa position dans les trois premiers tours, Stéphane perdait quatre places dans les tours suivants, avant de revenir en 24ème position. Didier ROBIN prenait la suite du pilote rennais, et augmentait sérieusement le rythme, remontant dans le classement jusqu’à atteindre la 9ème place du classement général, après seulement une heure et demie de course. Repartie pour son troisième relais aux mains de Pascal ROUX, la « 435 » continuait à évoluer en 9ème position.

PMA_4399

La « 435 »….un très bon début de course soutenu par une stratégie adaptée.

Il faut dire que sur la piste, Arnold ROBIN venu apporter sa science de la course à l’équipage de la « 435 » ne laissait rien passer des faits de course pour adapter la stratégie. A cet effet, Arnold fit rentrer par deux fois la voiture verte et noire aux stands pour ravitailler, alors que le safety car se trouvait en piste. Résultat immédiat, la « 435 » perdait le moins de temps possible lors de ses deux premiers ravitaillements, et cela avait pour effet bénéfique l’excellente position au classement général, en ce début de course.

Las, lors du deuxième ravitaillement « stratégique » opéré par la « 435 », Pascal ROUX, alors au volant, rentrait dans les stands à 65 km/h au lieu de ….50 km/h. Non content de cette erreur de débutant, il se présentait aux « pompes à essence » à 50 km/h au lieu de …30 km/h. Deux erreurs consécutives qui coûteront cher à la « 435 ». Lors du relais suivant, Charles EMME qui avait pris le relais de Pascal, fut arrêté par la direction de course pour un « stop and go » et une explication du directeur de course pour vitesse « excessive » dans les stands et à la « station service ». La « 435 » perdra un tour dans l’affaire qu’elle n’arrivera jamais à rattraper.

PMA_4370

La « 435 » aux avants postes, en début de course

Pour être tout à fait complet, on peut ajouter une erreur de stand (arrêt au mauvais endroit) pour l’un des pilotes, et une ceinture de sécurité récalcitrante lors d’un changement de pilote, et vous comprendrez comment la voiture aux couleurs de Mobility Tech Green a fini à la 23ème place, alors qu’une place dans le top « 20 » était « assurée », et qu’une place dans le top « 15 » était plus que probable.

Il est vrai qu’en refaisant la course sur le papier avec des « si », la « 435 » aurait même pu la gagner……

PMA_4295

Didier ROBIN, le meilleur pilote de la « 435 » au Mans

L’important, c’est que la voiture rennaise soit allée au bout des 8 heures de course, et qu’elle soit rentrée sans dommage de cette première course (à l’exception d’un spoiler avant endommagé dans une touchette avec une autre voiture).

Toutes ces péripéties seront un bon enseignement pour la prochaine course, qui aura lieu à Magny Cours le 22 août prochain, et qui se disputera sous un format de 12 heures.

PMA_4400

Pascal ROUX, une erreur en début de course qui coûtera cher au classement

PMA_4040

La « 435 » en route pour l’arrivée

Texte & Photos : FC

8H du Mans 2020 : C’est parti !

PMA_4199

La première course du championnat 2020 de Fun Cup a été lancé ce matin à 9H00.

Qualifiée en 26ème position, et tirée au sort en …26ème position, la « 435 » a pris un bon départ aux mains expertes de Stéphane TREMIER. La position est conservée dans les premiers tours, et la voiture suit le train des voitures de tête sans difficulté. Didier ROBIN prendra le relais à la suite de Stéphane, puis Pascal ROUX et Charles EMME, l’ordre de passage est figé. La stratégie et la gestion des arrêts aux stands seront gérés par un pigiste de luxe….Arnold ROBIN, himself, qui a délaissé son prototype de LMP3, pour l’occasion.

A suivre !

Texte & Photos : FC

 

Un vendredi d’essais !

DSC_10177

Deux séances d’essais « privés » programmées ce vendredi 31 juillet 2020 pour reprendre le contact avec la piste, après neuf mois d’interruption, Covid oblige.

La « 435 » était présente, avec trois de ses quatre pilotes engagés aux 8 heures du Mans 2020, dont le départ sera donné dimanche matin à 9 heures. Deux séances d’essais donc, réparties équitablement entre le matin et l’après midi.

C’est Pascal ROUX qui s’est élancé le premier sur la piste sarthoise. Un tour de reconnaissance, arrêt aux stands pour contrôler que tout est ok sur la voiture, et retour en piste pour une série de tours en continu. Pas de problèmes majeurs, les automatismes reviennent vite. Un léger problème de vibration dans la direction au freinage. Tout rentrera dans l’ordre après le changement des disques de freins, durant la pause du midi.

Ensuite Stéphane TREMIER puis Charles EMME enchaînent les tours les un après les autres, avec la seule ambition de rester sur la piste et redécouvrir les sensations au volant d’une Fun Cup.

La séance de l’après midi débute avec Stéphane TREMIER au volant. La température est montée de quelques degrés, par rapport à la séance du matin, et la seule certitude des pilotes présents, c’est qu’il fait chaud…..très chaud dans la voiture.

Au niveau des « performances », les temps ne sont pas en rapport avec les essais 2019, chaleur oblige, la piste est moins « roulante ». Néanmoins, les pilotes Formula Concept roulent régulièrement en 2’03. Le meilleur tour de la voiture est réalisé en fin de séance par Pascal ROUX en 2’02 »49. En comparaison, la meilleure voiture du team Zosh Compétition – la « 275 » – a roulé en 2’01 »41. Pas si mal pour un retour aux affaires.

Reste à disputer les essais libres et qualificatifs, cet après midi pour essayer de décrocher la meilleure place possible sur la grille pour la course de dimanche…..

A suivre !

Texte & Photos : FC

La « 435 » au Mans, ce week-end !

PMA_9998

La « 435 » sera bien présente aux 8 heures du Mans 2020 – première course de la saison – qui se déroulera ce week-end, sur le circuit Bugatti.

Peu de changement depuis la saison passée. les sponsors sont fidèles à la voiture verte et noire, et on retrouvera Mobility Tech Green (leader de l’auto partage « B2B » en europe) comme sponsor principal, accompagné de 6TM (société IT), de LP Conseil (expertise-comptable), d’Autonewsinfo (web-média du sport automobile), et bien entendu de Formula Concept qui engage la voiture depuis maintenant sept saisons.

Coté technique, pas de grande modifications, puisque la voiture rennaise sera toujours engagée au sein du Zosh Compétition, qui alignera pour l’occasion quatre autres voitures dans cette course d’ouverture.

Trois pilotes habituels se partageront le volant, Pascal ROUX, Charles EMME et Stéphane TREMIER, déjà vus les saisons passées. Et pour l’occasion le trio de base sera rejoint par Didier ROBIN pour une pige sur son circuit « domestique » (il habite à coté du circuit sarthois). Un renfort de choix pur l’équipage de la « 435 », Didier ayant une grande expérience de la Fun Cup, entre autre discipline. Pas de changement coté mécanicien, « JP » sera toujours en charge de la voiture rennaise.

PMA_1446

Stéphane TREMIER entame sa 8ème saison de Fun Cup

PMA_1443

« JP » toujours fidèle à la « 435 » (ici avec Pascal ROUX)

Et pour finir, coté « chiffres », et notamment du point de vue du chronomètre, la pole a été signé la saison passée en 1’57 » par la « 280 ». La « 435 » ayant réalisé un 2’00 », tandis que la meilleure voiture « Zosh » (la « 275 » de …..Didier ROBIN) avait réalisé un chrono en 1’58 », la plaçant sur la 14ème position de la grille.

pma_5575

Didier ROBIN (ici au 1er plan), habitué des podiums.

Si la météo est au rendez vous, la première course de cette saison un peu….particulière devrait se dérouler dans les meilleures conditions.

Texte & Photos : FC

Les 8 heures du Mans en ambiance….Covid !

DSC_4741

1ère course sur le circuit Bugatti du Mans pour la saison 2020

C’est le 2 août prochain que le « Fun Cup Circus » reprendra le chemin des circuits. La première course de la saison 2020 prendra ses quartiers sur le circuit du Mans, pour une course de 8 heures, comme à l’habitude, mais avec une date quelque peu décalée. En effet, la course mancelle est souvent la première de la saison, mais se dispute généralement entre la fin mars et le début avril, courant mai au plus tard. Mais comme le dit le vieil adage, « mieux vaut tard que jamais », et les pilotes de Fun Cup attendaient le….démarrage de la saison avec une certaine impatience. Covid oblige, les courses du début de saison s’étant trouvées en concurrence avec le Coronavirus qui a généré un confinement peu propice à l’organisation de courses automobiles.

Certes, l’important c’est de participer comme aurait dit le Baron de Coubertin, mais si la course reprend ses droits, n’oublions tout de même pas que ce satané virus traîne encore parmi nous. On a même pu constater ces jours derniers, que sa vitalité ne s’était pas démentie et les gestes barrières reviennent avec une certaine rigueur peuplés notre quotidien.

D’aucuns, pessimistes, que vous ne trouverez donc pas sur les circuits de France et de Navarre (et surtout pas en Fun Cup !) pensent même que les deux premières courses inscrites au championnat 2020 de Fun Cup (la seconde aura lieu à Magny Cours fin août) seront les deux seules qui se disputeront cette année. le virus revenant en première ligne, en même temps qu’un second temps de confinement inévitable. Tort ou raison, wait and see, mais nous n’en sommes pas encore là, et la première course se déroulera bien en ce début du mois d’août.

IMG_0663

La « 435 » sera bien présente pour la 1ère course de la saison 2020

Mais qui dit course, ne dit pas irresponsable, et les autorités organisatrices du championnat ont pris toutes les mesures pour sauvegarder l’ensemble des participants présents sur le circuit sarthois.

A ce titre, il est demandé aux participants de venir avec le strict minimum de personnel nécessaire. Chaque écurie devra veiller à ce que les intervenants de son team (pilotes, mécaniciens, panneauteurs….) se déplacent avec un masque en permanence, et que du gel hydroalccolique soit disponible en quantité suffisante dans chaque stand. Bien évidemment, le port du masque ne sera pas obligatoire pour les pilotes une fois casqués….

Les contrôles administratifs propices généralement à quelques embrassades de paddock n’auront pas lieu en ….physique, mais virtuellement. Les contrôles des licences et des engagements se feront avant le début du meeting en digital. Idem pour le « briefing » qui réunit généralement les 250 pilotes présents sur chaque course dans une salle pour rappeler à tous les participants les règles de bonne conduite (pas des voitures…..des personnes !) à adopter sur la piste. Ce briefing aura lieu par e-mail avec un support rappelant les règles, et dont les pilotes devront valider en avoir pris connaissance par une signature obligatoire. En tout cas, l’organisation mise en place par la société M3 organisatrice du championnat, semble bien pensée pour assurer la sécurité de chacune des personnes présentes lors de cette première course.

Image briefing

Un briefing « physique » que l’on ne devrait pas revoir de sitôt !

Un élément reste imprévisible. Les pilotes sur la piste. Après neuf mois sans avoir touché un volant pour la plupart, il n’est pas certain que la première demi-heure d’essais soit aussi fun que la discipline. Le Directeur de course pourrait agiter le drapeau rouge….

A suivre !

Texte & Photos : FC

Fun Cup or not Fun Cup ?

PMA_6844

La « 435 » bientôt de retour sur les circuits

La saison 2020 aurait du commencer en avril, avec les 8 heures du Mans, première course inscrite au calendrier de la saison. Mais Covid 19 oblige, il a fallu renoncer aux deux premières courses de la saison (Dijon devait être la seconde course). Il en fallait bien plus pour arrêter le très « grand » Benoit, le Monsieur Loyal de la discipline. Un nouveau calendrier fut sortie durant le confinement. Vous savez la guerre de Macron, le « guy » qui crèche à l’Elysée… Bref, le « grand » Benoît, disions nous, remis la course du Mans au goût du jour, mais début juin, avec une seconde course prévue – comme à l’origine du calendrier – sur le circuit de Magny Cours, avec une semaine de décalage. Tout le monde semblait impatient de remettre les voitures sur la piste. Or, la sortie de confinement prévue au 11 mai n’englobait pas tout les français de la même façon. L’Ile de France et la région Est restait en suspicion d’infection, et en plus, le général en second (le Premier Ministre) décidait de limiter les déplacements à 100 kilomètres au maximum. Retour à la case…changement de calendrier.  Et puis comme dans toutes les histoires heureuses, enfin, un calendrier fut présenté avec les plus grandes chances de voir enfin une course de Fun Cup en 2020.

Benoit

Benoit Abdelatif, le « grand » sorcier de la Fun Cup en france

Certes, le calendrier est très remanié, et la première course débutera pendant la trêve estivale. D’habitude, dans les années normales, enfin ça c’était avant….. il n’y avait pas de course l’été. mais là, après quatre mois d’abstinence, il était temps de lâcher les chevaux.

La saison 2020 donc débutera cet été, le premier weekend d’août avec les …8 heures du Mans. Une seconde course fin août sur le circuit de Magny Cours, et on reprendra le rythme normal dès le mois de septembre. Deux modifications dans ce nouveau calendrier. La course de Dijon n’aura pas lieu cette année, et la course de Daytona qui devait se dérouler en décembre sur le fameux circuit américain n’aura malheureusement pas lieu non plus. Mais comme le « grand » Benoît n’est jamais en retard d’une surprise, il a remplacé cette dernière course par une autre sur le circuit de … Portimao au Portugal. Ceux qui ont déjà mis leurs roues sur ce circuit, disent qu’il est fabuleux et qu’il ne faut surtout pas louper ce rendez vous. Dont acte !

Découvrez le circuit de Portimao

Enfin, une nouveauté tout de même. Comme les 25 heures de Spa ne se dérouleront pas  comme prévu au mis de juillet prochain, nos amis belges ont remplacé l’épreuve par une course de….12H30 (pour ceux qui ont des difficultés en maths, c’est la moitié de 25 !) qui s’intercalera entre la course de Nogaro et celle de Portimao. On connait quelques mécaniciens qui ne vont pas chômer.

Vous trouverez ci-après le « nouveau » calendrier 2020 de la Fun Cup France.

  • Le Mans (8 heures) 31 juillet / 1er & 2 août 2020
  • Magny Cours (12 heures) 21 & 22 août 2020
  • Le Castellet (8 heures) 5 & 6 septembre 2020
  • Lédenon (7 heures) 25 & 26 & 27 septembre 2020
  • Nogaro (8 heures) 17 & 18 octobre 2020
  • Spa Francorchamps (12 heures 30) 29 & 30 & 31 octobre 2020
  • Potimao (8 heures) 13 & 14 & 15 novembre 2020

 

Texte & photos : FC

Les 25 heures de SPA ?……ou …..PAS ?

DSC_4062

Les informations qui nous arrivent de Belgique laissent à penser que la célèbre course des 25 heures de Spa de Fun Cup, édition 2020? n’aura pas lieu….du moins à la date prévue.

En effet, le gouvernement belge a pris la décision d’interdire toutes les manifestations culturelles et sportives réunissant du public jusqu’au 31 août 2020. La course la plus longue du monde devant se dérouler les 11 & 12 juillet prochains.

Si personne n’est capable de dire  – à ce jour –  si la course a une chance d’être reportée, il faut tout de même souligner que les 25 heures de Spa de Fun Cup n’est bien entendu pas la seule course concernée. Le grand prix de Belgique de Formule 1, et les 24 heures de Spa en GT, entre autre,  sont également annulés, cet été. Reporter une course, ça va, trois  course bonjour les…… Nous n’irons pas jusque là mais il ne serait pas surprenant que la prochaine édition des 25 heures de Fun Cup dans les Ardennes Belges ne se déroule qu’en….2021.

Wait and see !

Texte & Photo : FC

Covid 19 : L’économie du sport automobile…..

DSC_7403

Certes, le Covid 19  aura modifié notre avenir automobile immédiat en reportant (ou annulant ?) les premières courses prévues aux calendriers des différentes disciplines nationales, européennes ou mondiales du sport automobile. L’élite n’échappe pas à la règle, puisque les premiers grands prix de Formule 1 ont été déprogrammés, et les 24 heures du Mans reportées en septembre 2020 (prévues initialement à la mi juin).

Fidèles lecteurs de nos colonnes, vous avez pu également apprendre que la Fun Cup (qui fait partie de l’élite du sport automobile…..de la Fun Cup) avait également du retoucher son calendrier pour repousser les premières courses après ….la guerre. Certes, à coté d’une pandémie mondiale, rien n’a ajouter. Nous attendrons de meilleurs jours pour aller tourner en rond sur des circuits, consommer de l’essence et des pneus, et reprendre notre guerre avec les « bien pensants » (synonyme : écologistes) sur ces plaisirs simples.

Mais les problèmes économiques qui découlent déjà de cette situation particulière, ne vont pas aller en s’arrangeant. Même si nos dirigeants politiques nous expliquent que les milliards indispensables au maintien de notre système de santé n’étaient pas disponibles avant le coronavirus, et que nous allons en injecter plus qu’il n’en faut maintenant. On pourrait tenter d’établir une liste de milliards en bataille, qui pour le report ou l’exonération des charges sociales, qui pour le financement du chômage partiel, ou bien encore les milliards nécessaires à sauver industries, compagnies aériennes, et autres fleurons de l’économie française.

De façon plus pragmatique, la course automobile, en général, la Fun Cup en particulier réclame quelques budgets qui sont généralement fournis par des entreprises « passionnées » ou voulant faire découvrir des sensations à leurs clients, fournisseurs, partenaires, dans une vision commerciale. Oui, mais elles seront aussi indéniablement touchées par les ravages économiques du Covid 19, chacune évoluant dans des secteurs différents, et nombre, peut être, n’auront pas les moyens de produire les budgets nécessaires, prévus sur 2020 (…..2021 ?), et dont l’affectation finale servira à sauver quelques unes d’entre elles. En clair, ce n’est pas parce que le championnat reprendra un jour, allez disons vers le mois de septembre, si tout va bien, que le nombre de concurrents sera le même qu’avant cette période « Covid 19 ».

PMA_9471

Retrouverons nous la voiture « Formula Concept » sur les circuits en 2020 ?

Le paradoxe de cette situation réside dans le fait que la Fun Cup a toujours eu des rangs fournis en nombre de concurrents qui s’affrontaient sur les circuits nationaux. En ce début de saison 2020, l’organisateur – la société M3 – avait du pour la première de l’histoire de la Fun Cup française, faire une liste d’attente pour participer au championnat. Plus aucune place, sur aucun circuit pour engager une voiture ponctuellement.  Alors, malgré cet engouement, combien serons nous ? ….seront ils ? à la relance du championnat dans quelques semaines ou quelques mois. L’avenir nous le dira….

Si la question se pose pour la discipline Fun Cup (on pourrait la compléter la coupe Ligier JS2 qui se déroule en même temps) , malgré son succès, la question est encore plus prégnante pour d’autres disciplines automobiles qui avant cette épidémie paralysante rassemblaient moins de 20 voitures (contre 70 en moyenne pour la Fun Cup) à chaque départ de course. Et si la question se pose pour les compétitions, on peut s’intéresser aux écuries, prestigieuses comme celles évoluant en Formule 1, ou plus discrètes…..les autres. Combien seront elles au rendez vous du redémarrage de la saison ?

Même le sport automobile aura surement ….muté après le Covid 19 !

IMG_8222_V2-1024x683

Combien de Ligier JS2r au départ de la prochaine course du championnat ?

Texte & Photos : FC

Covid 19 : Après Le Mans et Dijon, les 8 heures de Spa…….reportées ?

funcup

Les journées de confinement passent et les courses de Fun Cup se reportent au fur et à mesure. Apprenant le 17 mars dernier, que la France entrait en confinement, à la suite de l’Italie notamment, tout le monde se plaisait à penser que 2 ou 3 semaines plus tard, le tour serait joué, et les français en route vers de nouvelles aventures. Las, aujourd’hui, alors que la 4ème semaine de confinement est entamée, les nouvelles du front ne sont pas des plus rassurantes pour un retour à la normale. Si l’on commence à parler de déconfinement (un peu tôt pour maintenir la cohésion nationale …peut être ?), tout le monde (encore une fois) s’accorde à dire qu’il arrivera à n’en pas douter, mais que ce sera long et peut être pas bon…..

Résultat d’un point de vue sportif, l’organisateur de la Fun Cup française, faisant avec les éléments en sa possession, tente l’adaptation du calendrier. Cela est passé, notamment au tout début de nos mésaventures virales, par le report des deux premières courses, à savoir les 8 heures du Mans prévues le 5 avril, et les 8 heures de Dijon prévues le 19 avril. Le maintien du confinement probable encore pendant plusieurs semaines, oblige à décaler également le « Franco Fun Festival », prévu sur une durée de 8 heures, sur le circuit de Spa Francorchamps, le 10 mai. Bilan de ce début de saison avortée, les trois première courses se voient renvoyer à une date ultérieure dans le calendrier.

Voulant maintenir un espoir que quelques courses se déroulent malgré tout en …..2020, des précisions sont apportées en ce qui concerne les 8 heures du Mans, repositionnées le 7 juin, et les 12 heures de Magny Cours maintenues en juin, même si la date initialement retenue est décalée d’une semaine.

DSC_10177

Les 8 heures du Mans prévues en début de saison, reportées au 7 juin 2020

Et la suite ? 

Il est encore trop tôt pour se prononcer avec certitudes, mais les informations glanées d’ici de là sur la sortie du confinement, sur les probabilités d’absence de déplacements inter régions, voir internationales, laissent redouter un funeste sort pour LA course de saison, les 25 heures de Spa, programmée à la mi-juillet.

FRC16-25H-SPA-LETIHON-0007

Les 25 heures de Spa 2020 auront ils lieu ?

Mais nous aurons l’occasion d’y revenir. Le feuilleton du coronavirus et de ses dégâts co-latéraux est loin d’en être à son épilogue.

Texte & Photos : FC

Cyril Pinaud aux 25 heures de Spa avec Formula Concept !

DSC_3787

C’est presque devenu une tradition pour le pilote breton. Participer à une course de Fun Cup, une fois par an, et pas n’importe laquelle, puisqu’il s’agit de la plus prestigieuse, les 25 heures de Spa Francorchamps. La plus prestigieuse et également la plus longue course automobile d’endurance du monde….. excusez du peu !
Pour Cyril, ce sera sa cinquième participation à la célèbre course des Ardennes, dont quatre avec Formula Concept.
La première a eu lieu en 2016, au volant de la « 160 » en compagnie de Pascal ROUX, Didier HOUAL et Charles EMME (une première pour eux également NDLR) avec pour résultat une 38ème place au classement général, sur 124 voitures au départ. Satisfaction supplémentaire pour le pilote breton, le meilleur temps de l’équipage en qualification.

DSC_3925

Cyril PINAUD (à gauche) au départ des 25 heures de Spa en 2016

Pour sa seconde participation, le pilote rennais a décidé de voler de ses propres ailes, en engageant une voiture – la « 29 », toujours au sein du Zosh Compétition – mais dont il a assuré l’organisation de A à Z. Recrutement des pilotes, engagement de la voiture, team manager improvisé pour gérer ses quatre coéquipiers, et quelques galères au passage, à commencer par un terrible accident lors des essais. Une sortie de piste dans le célèbre raidillon du circuit ardennais qui détruisit la voiture. Heureusement, les mécaniciens du Zosh Compétition, organisés et surtout habitués à ce genre d’impondérables liés à la course automobile (La qualité des pilotes peut être !) remontèrent la voiture durant la nuit, et la « 29 » put prendre le départ de la course, sans avoir réalisé un temps en qualification, donc de la dernière place sur la grille de départ. Un résultat modeste, mais inespéré à la 65ème place du classement général. Pour l’anecdote, les pilotes de la « 29 » eurent La mauvaise surprise de casser leur volant au cours de la course. L’aventure aurait pu s’arrêter là, si les mécaniciens n’avaient pu réparer en « empruntant » le volant de la …… « 160 » qui avait abandonné quelques heures plus tôt. Le malheur des uns ……..

29 accident

La « 29 » accidentée lors de l’édition 2017 des 25 heures de Spa Francorchamps

On ne sait pas si Cyril PINAUD a mal vécu ses débuts de pilote-team manager- organisateur-chronométreur-statisticien- …./…. mais toujours est il que pour l’édition 2018, celui-ci est revenu chez….. Formula Concept, retrouvant de fait le volant de la « 160 ». Associé à Pascal ROUX, Charles EMME et Maxime ROBIN, Cyril avait décidé de relever un challenge. Disputant le championnat « TTE » 2018, et une course étant programmée en même temps que les 25 heures de Spa, d’aucuns auraient fait un choix pour disputer une seule des deux courses. C’est mal connaître Cyril PINAUD « himself ». Trop simple. Il disputera donc les deux courses. Rassurez vous pas en même temps, l’une après l’autre. Mais commençant par la course du « TTE », il fallut à Cyril parcourir la distance qui séparait les deux circuits, soit 500 kilomètres.

FB_IMG_1460227952120

La « Scirocco » avec laquelle Cyril PINAUD participera à une course à Dijon, avant de rejoindre Spa, pour les 25 heures…..déjà lancés !

Lorsque Cyril arriva sur le circuit de Spa, la 8ème heure de course commençait. La « 160 » avait signé le 32ème temps des qualifications, mais était partie de la 42ème place sur la grille, suite à une pénalité pour vitesse excessive dans les stands. A peine arrivé, déjà dans la voiture, et le début d’une édition 2018 pour le pilote breton dans la nuit de Spa.

Si la voiture figura en 3ème position au classement général de la course, à l’issue de la 3ème heure, une touchette dans la nuit (dans le raidillon) retarda la « 160 ». Remontée en 13ème place, grâce aux efforts de Maxime ROBIN, la voiture finira dans le mur du……raidillon à 8 heures du matin le dimanche, aux mains de Maxime ROBIN.

IMG_0123

La « 160 » accidentée dans le raidillon

IMG_0126

La « 160 » sera remplacée par la « 435 » pour la course suivante

2019, ne pas changer une équipe qui……s’entend bien, Cyril prit le volant de la « 435 » (qui a succédé à la « 160 » totalement détruite l’année précédente dans l’accident du raidillon). Associé, cette fois ci, à Pascal ROUX, Charles EMME, et Patrick SOUBRANE qui faisait une pige sur la nouvelle voiture de Formula Concept.

Une année plutôt faste pour Cyril, puisqu’il qualifiera la voiture verte et noire en 35ème position avec un temps de 2’59, parmi les meilleurs. Avec une 55ème place au classement général de la course, la déception se lisait sur les visages des pilotes de la « 435 », mais dans une course d’endurance, l’important n’est il pas de terminer ?

PMA_6827

Cyril PINAUD auteur d’une belle performance aux essais qualificatifs

Pour l’édition 2020, le challenge sera relevé pour Cyril PINAUD qui sera donc une nouvelle fois dans les rangs de Formula Concept. Il sera relevé parce que pour la première fois, trois pilotes – seulement – se relaieront au volant de la « 435 », et il faudra gérer des double relais, et en plus, inutile de dire qu’il tentera d’améliorer son temps de 2019.

Avec quatre départs, et trois arrivées, le pilote breton se révèle donc comme l’un des pilotes à suivre pour cette 23ème édition des 25 heures de Spa Francorchamps.

Texte & Photos : FC

 

« Entrées précédentes Derniers articles »